contact@vignerons-les-riceys.com| (+33) 3.25.29.98.73
20
JUIN
2018

Le Rosé des Riceys tourne une page de son histoire.

Posted By :
Comments : Off

Les Riceys. Les jeunes vignerons s’investissent pour mieux faire connaître ce vin si particulier.
Arnaud Gallimard reprend le flambeau tenu depuis le début par Pascal Morel.
L’organisme qui veille précieusement sur le rosé des Riceys tourne une page de son histoire. Son président fondateur, Pascal Morel, a décidé de passer le flambeau à un jeune vigneron, Arnaud Gallimard. « J’avais dit que j’arrêterais au bout de 30 ans, j’ai fait une année de plus. Je voulais prendre le temps de former une équipe avec des jeunes vignerons et de fêter les 70 ans de l’appellation » , explique Pascal Morel.

LA MÊME PASSION

Arnaud Gallimard est issu d’une longue lignée de viticulteurs ricetons : la sixième génération exactement. Titulaire d’un BTS vigne et vin et d’une licence de commerce international des vins et spiritueux, il a effectué un stage de cinq mois en Nouvelle-Zélande avant de revenir faire les vendanges en 2013, et de rester sur l’exploitation aux côtés de son père Didier. « Tout de suite, je me suis investi dans l’organisation de la Route du champagne en fête avec l’association de promotion du vignoble, puis au sein de la section locale du Syndicat général des vignerons, avant d’intégrer l’organisme de défense et de gestion du rosé des Riceys. On s’est vite très bien entendu avec Pascal Morel. Nous avons les mêmes projets qui nous tiennent à cœur », confie celui qui n’était pas né lors de la création de l’entité, mais est un vrai passionné. Autour de lui, se sont rassemblés d’autres jeunes viticulteurs ainsi que quelques anciens. Un juste dosage et un assemblage au service d’un grand cru, pourrait-on ajouter.
On s’est vite très bien entendu avec Pascal Morel. Nous avons
les mêmes projets qui nous tiennent à cœur.

Arnaud Gallimard

Le syndicat de défense de l’appellation rosé des Riceys est né en 1968. Après être devenu syndicat de producteurs, il est aujourd’hui un organisme de défense et de gestion (ODG) de l’appellation d’origine protégée (AOP) qui regroupe vingt-cinq producteurs d’un vin d’exception, non seulement par ses particularités, mais aussi par sa production confidentielle d’environ 80 000 bouteilles par an.
Le rosé des Riceys ne peut être produit que sur 350 ha – les mieux exposés – des 860 ha en appellation champagne du finage des Riceys, chaque année dans la limite du rendement champenois, seulement si les conditions sanitaires et météorologies sont favorables.

DAVANTAGE DE COMMUNICATION

« Grâce à notre exploitation familiale qui exporte à 75 %, je peux voyager dans le monde entier et, par exemple, je me suis rendu compte, lors d’un salon professionnel, que les Japonais adorent le rosé des Riceys, mais qu’il n’est pas connu partout. Ça a été le déclic et je me suis dit qu’il fallait mieux le faire connaître et en particulier à l’étranger », explique Arnaud Gallimard.
Après la création d’un logo, l’an passé, la communication est donc l’un des axes qui sera développé désormais. Une communication surtout à destination des professionnels du vin, cavistes, journalistes.
« Les réseaux sociaux, l’Internet, ce n’était pas trop pour moi ; c’est l’affaire des jeunes ! » , reconnaît Pascal Morel qui, avec son équipe, a mis beaucoup d’énergie à rédiger l’imposant cahier des charges de l’organisme.
Une communication aussi à destination des viticulteurs ricetons afin de les rassurer, en créant un guide pratique des démarches à réaliser pour élaborer le fameux rosé et ainsi favoriser le développement de la production, seulement sur 10 % des 350 ha actuellement .

LE LIVRE BIENTÔT DISPONIBLE

Pour l’heure, l’équipe prépare les tournées viticoles d’agrément, et surtout travaille à la finalisation de l’ouvrage de Claudine et Serge Wolikow sur le rosé des Riceys.
Un ouvrage attendu qui marquera les 70 ans de l’AOP et qui, tiré à 2 000 exemplaires, devrait être présenté au début juillet.
Et le nouveau président d’ajouter : « On s’est tous investi dans ce projet. On a accompagné Claudine et Serge Wolikow lors des interviews et essayé de faciliter leur tâche. On voulait un livre le plus historique possible, vérifiant nos arguments de présentation, par exemple. Le livre parlera aussi du vignoble des Riceys. »
Avec leur dynamisme, leurs idées et leur volonté de s’investir, Arnaud Gallimard et ses amis entament une nouvelle ère.
Bureau de l’organisme de défense et de gestion de l’appellation d’origine protégée rosé des Riceys : président, Arnaud Gallimard ; vice-président, Christian Jojot ; trésorier, Christophe Defrance, et secrétaire, Émilie Morel.

Contact : aoprosedesriceys@gmail.com